Skip To Content

Random Recipe | Passionnément.

By Basement 819 on April 15, 2014

Par : Cindy Savard

Random Recipe revient faire un tour dans la région cette fin de semaine. Si tout va bien, le band devrait arriver en un morceau le samedi 19 avril au Petit Chicago.

Pour l’occasion, Frannie Halder de la formation Random Recipe a bien accepté de nous accorder une entrevue. Mais juste avant d’aborder ces précieuses minutes passées en sa compagnie, voici, pour ceux qui n’ont pas encore fait connaissance avec cette musique, un moment de tendresse et de volupté avec le band.

Biographiquement parlant, Random Recipe a, dès sa naissance, fait preuve d’une extrême créativité et d’une qualité d’esprit qui relève d’un humanisme grandiloquent.

Frannie et sa fidèle acolyte, beat boxeuse et rappeuse, Fab ont parcouru le monde en musique. Elles ont su jouer avec le soul-folk mêlé au hip-hop, l’électro se laisse bercer avec par du bossa-nova, le tri-hop jongle avec le rap, c’est à vouloir en laisser tomber sa chemise. Et la voix de Frannie… c’est du stupéfiant anabolisant.

Il faut, je répète, il faut les voir en action. Un bel exercice d’étirement, une séance nommée bonheur et l’impression qu’on est entrés dans un warp zone avec les filles du son.

C’est pour moi un groupe à grand succès. Elles se sont démarquées pas mal partout au Québec, à la grandeur du Canada, en France, en Belgique, en Islande et aux Etats-Unis. Elles ont reçu le prix Étoile montante de l’année des GAMIQ 2010. Le prix Miroir de l’artiste d’ici en 2011, le prix Étoiles Galaxie Rideau en 2011. Leur premier album Fold It! Mold It! leur a valu TROIS nominations à l’ADISQ en 2011, dont Album de l’année – Anglophone.

La semaine dernière, la prestigieuse plateforme américaine (Los Angeles) URB Magazine a présenté en première leur splendide vidéoclip pour la pièce Monsters & Swords tiré de leur dernier album “Kill The Hook”. Une belle vitrine!

Bon. En entrevue, Frannie m’a tout de même confrontée à la réalité du milieu. Comment est-il si difficile de joindre les deux bouts et de poursuivre sa passion sans pouvoir en vivre? Vous me croirez bien ignorante et naïve… La musique, c’est un modus vivendi pour bien des artistes. Certains percent le mur du son et accèdent au lucratif marché des radios commerciales (!), d’autres talentueux groupes devront attendre que… la lumière fasse le tour du phare avant de flamboyer sur eux.

Est-ce qu’il y a juste la passion qui motive les troupes dans le monde de la musique émergente? Peut-on vraiment définir un groupe comme étant « émergent » indéfiniment?!

À ce sujet, dans le cadre de la série documentaire Arrière-scène, diffusée à TFO, l’épisode « La festivalisation de la musique » une place de premier plan est accordée à Frannie qui s’exprime sur les hauts et les bas de performer dans les festivals.  C’est fascinant de constater à quel point la passion dépasse les sacrifices.

Tout ceci étant dit, saisissez votre opportunité et joignez-vous à l’événement-confettis ce samedi prochain, 19 avril au Petit Chicago. Tous les membres du groupe seront présents, en l’occurrence Frannie, Fab, Vincent Legault et Liu-Kong Ha.

Laissez de la nourriture à votre chat, vous ne reviendrez pas tôt de cette soirée-là.

Histoire de vous mettre dans l’atmosphère et de prendre le pouls de la soirée, écoutez-les. Trois albums, trois gâteries cette semaine!

Voici un extrait de l’entrevue où Frannie présente la réalité de la musique.

Random Recipe | Entrevue Faire de la musique, la réalité. by Basement819 on Mixcloud