Skip To Content

Last Ex – ou l’image d’un corbeau terrifiant sur le porche d’un couvent en 1965

By Basement 819 on March 9, 2016

Crédit photo : Chloé Berlanga

Crédit photo : Chloé Berlanga

Ce vendredi 11 mars, le projet de musique Last Ex viendra hanter le studio DAÏMON du côté de Hull. Les instigateurs, Olivier Fairfield et Simon Trottier – aussi membres de Timber Timbre – seront en mode quatuor. Le spectacle sera exceptionnellement interprété par les quatre membres de la formation Timber Timbre. Une soirée qui s’annonce lyrique et  instrumentalement grisante.

Last Ex : une trame sonore pour film d’horreur

Initialement, ce projet musical avait été confié à Timber Timbre et était voué à servir de trame sonore pour le film d’horreur The Last Exorcism Part II. Un changement de producteur a changé le cours des choses, les pièces sont restées inachevées. Les deux acolytes Olivier Fairfield et Simon Trottier ont repris d’assaut le projet avec Last Ex ; l’album homonyme est sorti en 2014 sous la bannière Constellation basée à Montréal.

Une entrevue avec Olivier Fairfield, multi instrumentaliste, réalisateur et compositeur ayant conservé ses assises en Outaouais, nous permet d’élucider les mystères qui ont permis l’élaboration de cette musique fantomatique. L’ensemble instrumental repose sur des arrangements dignes des Années 60 et  est fortement inspiré par les techniques alors utilisées par l’atelier radiophonique de la BBC (BBC Radiophonic Workshop).

« On a utilisé des techniques de production qui remontent à une autre époque. Ce n’est pas moderne du tout! Les effets sonores ont été créés à partir de manipulations de bandes magnétiques. »

Le produit final de Last Ex donne un beau mélange de musique post-rock instrumentale. Le tout a été travaillé au studio de Olivier Fairfield à Gatineau. À écouter l’album, on peut imaginer des savants fous dans un laboratoire qui savourent les sons triturés, les effets analogiques et qui s’amusent à faire passer les bandes magnétiques à l’envers! C’est l’image.

La famille Fairfield solidement ancrée en Outaouais

Olivier Fairfield a grandi par ici et l’avoir chez nous s’avère un atout pour la région. Histoire de faire des liens, il est aussi fils de Charles Fairfield (musicien et passionné d’arrangements sonores, également propriétaire du studio N’Code à Ottawa) et frère de Guillaume Fairfield (propriétaire de l’entreprise Fairfield Circuitry à Gatineau qui fabrique des pédales d’effets fort utiles pour les guitaristes). En plus de rayonner et de faire rayonner notre coin de pays, il permet à plusieurs artistes talentueux d’ici de s’émanciper sous la bannière E-Tron (Her Harbour,  Sainct Laurens, Scattered Clouds, Ferriswheel, FET.NAT, etc.).

Story continues below:
   

Tentaculaire, il compose, réalise et collabore à plusieurs projets musicaux. Il fait partie de la formation FET.NAT qui est présentement en pleine envolée. À tout ça, on ajoute Timber Timbre et Last Ex et on obtient un fin connaisseur apprécié et reconnu pour savoir manier la musique. Un deuxième album est présentement en préparation pour Last Ex. Un lancement est à prévoir à l’automne 2016.

« Parfois je me demande si ce que je fais ça sert à quelque chose? Quand je constate que j’inspire d’autres artistes, ça me fait réaliser que devenir un modèle n’était pas mon but ; pourtant, ça me rend heureux d’avoir des effets positifs sur les gens. L’impact humain de mon travail donne du sens à ce que je fais. »

Préparation mentale pour vendredi

En attendant vendredi, écoutez l’album d’un trait à plusieurs reprises. Fermez les yeux. Vous êtes projetés dans Birds de Hitchcock. Quoique vous pourriez tout aussi bien être dans La Nuit des morts-vivants de Romero. Chose certaine, ce vendredi, rien ne sert de s’inquiéter, votre protection sera assurée par le charme jeté l’instant d’une soirée au studio DAÏMON.

Bird Talk sera aussi de la soirée. Il s’agit d’un nouveau projet des membres des formations Grime Kings et Boyhood. À découvrir!

Last Ex et Bird Talk seront donc au studio DAÏMON (78, rue Hanson) du côté de Gatineau ce vendredi 11 mars à partir de 20h.