Skip To Content

La traditionnel ballet Casse-Noisette au Centre National des Arts

By Emmanuel Goffi on November 30, 2016

La période de Noël est propice aux traditions. En voilà une à laquelle il ne faut absolument pas déroger. Le ballet Casse-Noisette est de retour au Centre National des Arts.

Ce magnifique spectacle fera l’objet de cinq représentations jusqu’au dimanche 4 décembre.

dscn9331Pour l’histoire, Casse-Noisette est un ballet composé par Piotr Ilitch Tchaïkovski entre février 1891 et avril 1892. L’œuvre s’inspire du roman d’Alexandre Dumas, Histoire d’un Casse-Noisette, écrit en 1844 et lui-même inspiré d’un conte de l’écrivain et compositeur prussien Ernst Theodor Amadeus Hoffman intitulé Casse-Noisette et le Prince des souris, publié à Berlin en 1816. Au regard du pédigrée de l’œuvre on ne peut s’étonner de sa beauté.

Cette histoire, somme toute simple, est aujourd’hui un classique indétrônable des fêtes de fin d’année. Un soir de Noël, la famille de Klara est réunie pour donner une fête. Alors que les cadeaux sont distribués, Klara reçoit de son oncle Drosselmeyer un casse-noisette insolite représentant un soldat en tenue de parade. Durant la nuit Klara est emportée dans un univers magique dans lequel elle va vivre des aventures féériques aux côtés du casse-noisette devenu Prince.

Un joli conte qui ravit toutes les générations par sa simplicité mais aussi par son évocation de ce qu’il y a de plus beau dans l’enfance : le rêve et l’immensité du champ des possibles qui s’offre à la jeunesse. On y retrouve également des thèmes classiques et intemporels, et donc fédérateurs, tels que l’amour et la lutte du bien contre le mal. Indiscutablement la musique apporte à l’histoire une dimension supplémentaire. Casse-Noisette est certainement l’œuvre la plus connue de Tchaïkovski et nombreuses sont ses mélodies à avoir été utilisées au cinéma ou à la télévision. L’œuvre elle-même est un véritable bijou de composition capable de déclencher des émotions d’enfance enfouies en chacun d’entre nous.

La prestation de l’Alberta Ballet est tout à fait somptueuse. Les décors sont soignés, les costumes envoûtants et la chorégraphie est à couper le souffle. Rien de véritablement étonnant, puisqu’on la doit au brillant et fécond Edmund Stripe, qui a rejoint l’Alberta Ballet en 2002 où il est aujourd’hui chorégraphe associé et artiste en résidence. Le travail fabuleux produit par Jean Grand-Maître, directeur artistique de l’Alberta Ballet est à souligné. Fort d’une expérience exceptionnelle qui l’a conduit à travailler avec les plus grandes compagnies nord-américaines et européennes, Jean Grand-Maître, originaire de Hull, nous offre une œuvre traditionnelle relevée de son indéniable talent.dscn9348

En parlant de talent, nous n’épiloguerons pas sur celui des artistes qui sur scène allient technique et poésie pour emporter avec eux un public qui sera conquis dès les premières secondes. J’ai eu l’immense plaisir d’assister à la répétition générale et je dois avouer avoir été conquis par les performances de Jennifer Gibson (Klara) et Yoshiya Sakurai (Karl – Casse-Noisette), mais également de l’ensemble des danseuses et danseurs. Soulignons le formidable travail des quelques 70 jeunes danseurs et danseuses sélectionnés dans la région d’Ottawa-Gatineau pour jouer des rôles de pages, de soldats ou encore de souris.

Un dernier mot pour applaudir Peter Dala et l’Orchestre du CNA qui donne à la musique de Tchaïkovski toute la magie, la justesse et l’intensité nécessaire à une œuvre désormais incontournable des fêtes de Noël.

Un peu de féérie qui permettra à chacun, petits et grands, de s’échapper de la réalité quotidienne pour plonger dans le monde merveilleux du Casse-Noisette.


Le Albert Ballet – Casse-Noisette sera présenté au Centre National des Arts du 30 novembre au 4 décembre 2016


  • Tagged in