Skip To Content

La grande séduction de Jimmy Hunt

By François Levesque on April 6, 2011

Advertisement:
 

Photo par Gabrielle Sykes.

J’avais hâte de discuter à Jimmy Hunt. L’homme a connu une année phénoménale au Québec – il a fait le tour de la province en plus de joué en France et s’est retrouvé sur la liste des meilleurs albums de 2010 de plusieurs critiques. Il sera à la Quatrième salle du Centre National des Arts ce samedi, 9 avril.

Pour ceux et celles qui ne sont pas familiers avec Hunt, il a commencé sa carrière de musicien dans les rues du Vieux Québec. Après quelques bands à vie courte à Québec, il est déménagé à Montréal où, tout aussi humblement qu’à Québec, il jouait pour les passants du métro. Son one man band l’a plus tard emmené à jouer des places comme Bar Fly et l’Escroc (des places assez légendaires dans la métropologe) et c’est là qu’il a rencontré les musiciens et amis avec qui il allait former son premier vrai groupe, Chocolat.

« Chocolat était un groupe de shows. On voulait jouer et on se foutait pas mal du reste.» C’est avec Chocolat que Hunt a développé sa réputation de party animal, une réputation qu’il cache mieux maintenant, s’il la garde encore.

La période Chocolat est maintenant derrière Hunt, même s’il n’est pas contre un possible retour du groupe, « si ça vient naturellement. » Lors des deux dernières années, Hunt a voulu laisser tomber le rock’n’roll et créer quelque chose de plus travaillée. Il aime la liberté du solo, « ça ne me contraint pas à un genre particulier. » Le résultat? Un album éponyme sorti à l’automne 2010, qui a fait plusieurs palmarès des meilleurs albums francophones 2010 autant du côté Québécois qu’en France. Le son y est assez simple mais accrocheur. Il garde une certaine insouciance dans la manière de livrer ses textes – il aime bien jouer entre le sérieux et la comédie, m’avoue-t-il.

Hunt raconte que les pièces de l’album sont assez fidèlement jouées en spectacles mais l’énergie est différente.  « Il y a aussi quelques arrangements différents en plus de certaines chansons comme Les vagues ou Ballades à vélo qu’on joue live mais qui ne sont pas sur l’album. »

Hunt a souvent répété en 2010 qu’il souhaitait simplement « une bonne année de spectacles. » Son souhait s’est réalisé. Il entame sa seconde tournée du Québec et retournera jouer à Paris à la mi-mai. C’est d’ailleurs la France qu’il écoute présentement côté musical – François DeRoubet – et sa musique de films des années 1960s, 1970s ainsi que Sébastien Tellier.

Je nous considère chanceux de pouvoir accueillir Jimmy à Ottawa, le 9 avril, 19h30. Apt613 a une paire de billets à donner pour le spectacle. Dite-nous votre chanson préférée de Jimmy Hunt dans la section commentaires et vous courrez la chance de gagner. Le concours se termine jeudi, à 19h.

Advertisement:
 


  • Tagged in