Skip To Content

2 de 2 : Survol des meilleurs albums canadiens 2015 selon Basement 819

By Basement 819 on December 29, 2015

Cover-Canadien-600x600

Chaque année une pléiade d’albums fait son apparition sur les tablettes des disquaires qui survivent encore, ou plus communément dans votre magasin de musique en ligne. Parmi ce lot, certaines œuvres sonores réussissent à se démarquer. Bien que nous soyons conscients qu’il existe plusieurs listes de ce genre qui tapisse vos murs virtuels, nous souhaitions participer à cet excitant exercice. C’est donc sans aucune prétention que nous vous présentons de ce pas la liste des meilleurs albums de 2015 qui a marqué l’essor de plusieurs nouveaux artistes sur la scène nationale.

Safia Nolin – Limoilou 

Avec son premier album intitulé Limoilou qui a paru sous l’étiquette Bonsound, Safia Nolin a su s’ancrer solidement dans le paysage musical francophone. Ce premier album, on l’attendait depuis longtemps, fort heureusement, il est ravissant. La voix unique de l’artiste de 23 ans est capable de guérir presque tous les maux de la terre. Nous sommes prêts à parier que Safia Noin restera dans le portrait musical pour plusieurs années.

Emilie & Ogden – 10 000

Avec l’album 10 000, l’artiste originaire de Toronto – mais basé à Montréal – nous offre des mélodies accrocheuses qui varient d’une pièce à l’autre. L’omniprésence de la harpe et les textes épurés font en sorte que l’album s’inscrivait naturellement sur notre liste.

Rosie Valland – Partir Avant 

Le premier album de Rosie Valland Partir Avant a déplacé beaucoup d’air et attiré l’attention de plusieurs mélomanes sur la scène musicale. Ce qu’on retient de ce disque ce sont les arrangements, les paroles et sans contredit –  la voix! La touche qu’apporte Jesse Mac Cormack à la réalisation contribue également à la qualité de cet album.

Milk and Bone – Little Mornings

On avait fait la découverte du duo Milk and Bone lors du Festival Outaouais Émergent en 2014. On leur avait alors prédit un succès retentissant. Force est de constater que suite à la sortie de leur premier album Little Mornings, c’est un peu ce qui leur arrive. Ce n’est pas surprenant considérant l’originalité du style pop électro et la qualité des harmonies vocales des deux jeunes demoiselles.

Hologramme – Hologramme 

Les synthétiseurs sont à l’honneur sur le premier album de la formation Hologramme. Un album qui nous rappelle aisément les années 70 et 80, mais en nous apportant tout de même un vent de renouveau. L’électro-synthpop qui sort de cet album rappelle Misteur Valaire, on s’y confond parfois. Du Bourbon pour les oreilles.

Harfang – Flood 

En 2015, ce groupe de Québec nous a offert un magnifique EP intitulé Flood. Il nous oblige à recourir un terme folk aérien pour décrire leur style! Parce que oui, cette musique fait planer, elle nous fait voyager dans un univers d’arrangements solides. Il s’agit définitivement d’un groupe qui mérite d’être découvert si ce n’est déjà fait.

Félix Dyotte – Félix Dyotte 

Cet album de Félix Dyotte aborde un thème qui nous concerne tous : les relations humaines, particulièrement, celles qui nous affligent dans nos égarements amoureux. L’artiste nous livre sa pop avec minutie et sans prétention, le tout agrémenté de poésie juste et limpide. Pour un premier album, c’est un brillant exploit qui nous laisse pantois.

Mentions honorables : Plusieurs albums de 2016 auraient mérité leur place sur cette liste. On pense ici aux albums de Philippe Brach (Portraits de Famine), Eman & Vlooper (XXL), Seoul (I Become Shade), Galaxie (Zulu), Ariane Moffatt (22h22). Et bien entendu, le dernier album de Jean Leloup (Paradis City).