Skip To Content

Vous serez《 shucké 》 d’avoir manqué la 10e édition du festival d’huîtres Bytowne

By Cindy Savard on June 27, 2017

Par Éric Lebel

Microbrasseries, camions-restaurants, musique et compétitions amicales. Tout était au rendez-vous pour un festival parfait. Ah oui, il y avait aussi des huîtres. Beaucoup, beaucoup d’huîtres. Dimanche dernier avait lieu la 10e édition du festival d’huîtres Bytowne !

Whalesbone

Trois bars à huîtres, un magasin et un service de traiteur, le Groupe Whalesbone est reconnu pour la qualité de ses poissons et fruits de mer tous issus de pêcheries durables. Mais son festival annuel d’huîtres, qui se déroule au magasin situé au coin de la rue Kent et l’avenue Arlington, est encore plus mémorable. Sans aucun doute, ils connaissent leurs huîtres ! Comme c’est souvent le cas, cette édition a été marquée par un mélange de pluie et de soleil. Bien que le festival se déroule à l’extérieur, des chapiteaux permettaient de se protéger des intempéries (tant que vous n’étiez pas sur les extrémités, car il était possible d’être victime d’une douche imprévue). Rien ne sert de s’inquiéter outre misure, car avec quatre microbrasseries, du rhum Sailor Jerry’s et des artistes locaux, c’était garanti de se garder au chaud.

OysterFest2

L’appétit vient en mangeant

Se remplir l’estomac qu’avec des huîtres peut être dispendieux même avec l’offre de 3 pour 5$ et une quantité illimitée de sauces piquantes, de raifort fraîchement râpé et de citrons. C’est pour ça qu’on y trouvait deux merveilleux camions-restaurants. Le premier, Dash Mobile Cookery offrait un burger de noix de Grenoble et lin, un délicieux sandwich au poisson frit, un gros sandwich au poulet braisé avec chili et un immense sandwich au porc avec chapelure panko. Le second, Ottawa Streat Gourmet offrait des tacos végé ou au saumon, une boulette de viande farcie au fromage, une croquette de patates et fromage, un « wrap » de laitue à la salade de poulet au cari, et encore bien plus. Les prix variaient entre 5$ et 10$. On pouvait ensuite étancher sa soif avec soit la pilsner de Steam Whistle, une sélection de quatre bières offerte par Beau’s, incluant la Lug-Tread, quelques options de Clocktower, et une sélection des bières de Ashton Brewery Company (ABC). Si vous aviez encore faim ou soif après ça, il n’y avait que vous à blâmer.

OysterFest3

Les deux coupes

Comme se veut la tradition, un festival d’huîtres se doit d’avoir des affrontements d’écaillage (« shucking » en anglais). Cette édition n’a pas déçu avec deux compétitions: la coupe du chef et la coupe pro. D’abord la coupe du chef, une compétition amicale ouverte à tous ceux et celles désirant démontrer leurs talents d’écaillage. Installés sur une belle table en bois, trois à quatre compétiteurs s’affrontaient et étaient évalués sur leur rapidité, la présentation, et la qualité du travail. Patrice Leduc, un employé de longue date du magasin Whalesbone, remporta la première place. Par la suite, c’était la coupe pro où s’affrontaient certains des plus grands experts canadiens en écaillage, et il n’est pas rare pour ceux-ci d’ouvrir douze huîtres en moins d’une minute. Pour rendre le tout plus intéressant, ils ont inclus le champion de la coupe du chef, qui malheureusement n’était pas suffisamment mûre pour cette catégorie. La compétition était féroce, mais personne ne s’est « shucké ». C’est en fait un événement préparatoire pour le Tyne Valley Oyster Festival, là où le champion d’écaillage canadien sera nommé au mois d’août.

OysterFest4

Patrice Leduc qui boit à sa victoire

Si vous l’avez manqué, ne vous en faites pas! Avec une autre édition bien réussie, le festival sera assurément de retour l’année prochaine. Assurez-vous d’acheter vos billets à l’avance ! Bien qu’il soit impossible qu’il manque d’huîtres, il est possible que la quantité de billets s’épuise rapidement !


  • Tagged in