Skip To Content

RENCONTR3S : Trois bonnes raisons de se rendre au Centre national des Arts cette fin de semaine

By Sous-Sol 819 on April 19, 2017

Publicité:
    

Par Myriam Bourdeau-Potvin

C’est quelques minutes à peine avant le début d’une des dernières répétitions de RENCONTR3S,  avant la première du 20 avril, que le chorégraphe canadien Jean Grand-Maître prend quelques minutes pour discuter avec Sous-sol 819. Il offre son point de vue sur un spectacle sans précédent commandé spécialement par le Centre national des Arts dans le cadre des festivités du 150e anniversaire de la confédération canadienne.

Compositions musicales inédites

RENCONTR3S2

« Dans toute ma carrière, j’ai 54 ans, j’ai eu deux fois l’opportunité de travailler avec des partitions originales pour orchestre. C’est vraiment quelque chose de rare, qu’on apprécie énormément. J’appelle ça de la création pure, on arrive à trouver un thème, un esthétique en musique, en danse, en éclairage, en costume… en tout point de vue », explique Grand-Maître. Le directeur artistique de l’Alberta Ballet qui s’est allié au compositeur Andrew Stanliand pour créer la séquence Caelestis, l’une des trois présentée dans le cadre de RENCONTR3S.

« Le thème qu’on voulait explorer est celui du chiffre phi. Ce chiffre-là se retrouve dans toutes les esthétiques imaginables, dans toutes les dimensions »

Grand-Maître ajoute également qu’ « Andrew étudiait depuis longtemps le chiffre phi. Il n’est pas le seul, Debussy et plusieurs autres grands compositeurs ont exploré cette proportion. Andrew est allé très loin dans son développement musical, tant au niveau des tonalités que des progressions harmoniques. »

Le ballet d’un océan à l’autre

De leurs côtés, Emily Molnar de Ballet BC s’unit au talent de compositrice de Nicole Lizée et Guillaume Côté du Ballet national du Canada fait équipe avec Kevin Lau. Ces derniers duos avaient eu l’opportunité de travailler ensemble dans de précédentes occasions, ce qui n’était pas le cas de Grand-Maître et Stanliand. Leur rencontre s’apparente vaguement à un coup de foudre artistique : « il y a beaucoup de passion et de drame dans sa musique. C’est très théâtrale et humain : j’ai aimé tout de suite après la première écoute », admet Grand-Maître.

Si la représentation d’une première mondiale ne suffit pas à vous convaincre de la pertinence de cet événement, peut-être que le rassemblement de plusieurs compagnies de danse au même endroit piquera votre curiosité. « Je ne me souviens pas de la dernière fois qu’un grand nombre de compagnies canadiennes se sont partagé la même scène. […] Déjà c’est extraordinaire que tous ces artistes qui travaillent dans le milieu de la danse canadienne à très haut niveau n’ont jamais la chance de partager la scène ensemble. C’est vraiment exceptionnel », insiste Grand-Maître.

Une production trois fois unique

« Vous allez avoir trois pièces complètement différentes, trois esthétiques et trois partitions sonores. Chaque pièce a beaucoup de puissance et c’est ce qu’on aime avec ce genre de soirée. En trois actes, on peut éblouir le public avec des propositions complètement différentes ».

En effet, les trois ballets du même acte n’ont pas été conçus de façon concertée. « L’idée [était] qu’on créer une pièce inédite sur une partition inédite et qu’on ait carte blanche à créer ce qu’on veut créer », fait-il comprendre. « On ne s’est pas parlés d’un thème, on ne voulait pas avoir ces limite-là : on voulait se sentir libre. On a commencé la création chacun de nos côté. C’est seulement depuis qu’on est tous rassemblés à Ottawa qu’on voit le travail des autres et qu’on partage nos idées », précise-t-il.

Sur une note plus personnelle, le chorégraphe ponctue avec un brin de nostalgie que l’événement représente un énorme pilier dans sa carrière : « Ça me stress énormément, mais j’aime beaucoup l’idée que j’ai grandi au Centre national des Arts. C’est ici que j’ai découvert les arts de la scène quand j’étais petit et d’être ici aujourd’hui, pour présenter une création commandée par le CNA c’est vraiment un  moment magnifique dans ma vie. »


RENCONTR3S sera présenté du 20 au 22 avril à la salle Southam du Centre national des Arts.