Skip To Content

Fringe | Blindside : un malaise désopilant

By Sous-Sol 819 on June 21, 2016

Publicité:
    

Par Cindy Savard

Les amateurs de malaises seront servis avec Blindside, une performance tirée d’une expérience vécue. En entrevue, lorsque l’auteure Stéphanie Morin-Robert m’a présenté l’idée qui se trouvait à la base de son projet – celle de son handicap oculaire ; elle porte un œil en acrylique – j’ai ressenti un malaise. Où nous faut-il regarder à partir du moment où on sait?

C’est justement ce que l’auteure voulait mettre de l’avant. Elle a saisi l’opportunité de « combattre » ses démons et d’en faire un stand up comique. Grand bien nous en fasse. Il faut savoir que dans la vie, Stéphanie est chorégraphe et directrice d’une compagnie de danse à Montréal.

« À 27 ans, j’ai senti le besoin de m’éloigner de ça et d’aller faire autre chose pour me retrouver moi. J’avais soif. »

Cet exutoire nous transporte à Timmins, au coeur de son enfance où un cancer lui a arraché un oeil. En plus d’avoir eu à s’adapter à une nouvelle réalité, elle a dû apprendre à accepter et à gérer le malaise des autres. Dans Blindside, elle se met courageusement à nue devant le public, elle raconte son parcours avec beaucoup d’humour même si parfois, c’est plus facile d’en pleurer que d’en rire.

60 minutes suffisent pour 1) visiter son oeil en gros plan projeté sur un écran 2) assister à des courtes prestations de danse contemporaine 3) vivre des émotions, parce que oui, c’est gorgé de moments qui les déclenchent (à moins d’être un robot).

Récipiendaire du Prix de la meilleure production (Most Outstanding Production) au Fringe de London (Ontario), Blindside se démarque partout où elle est présentée et laisse des traces, assurément.

Blindside sera présenté les 19-20-21-24 et 25 juin au Théâtre de la cour des Arts (2, Avenue Daly)