Skip To Content

FFAL : Une sélection de 17 films issus de 17 pays d’Amérique latine

By Sous-Sol 819 on April 25, 2017

Publicité:
    

Par Cindy Savard

Créé en 1935, l’Institut canadien du film ne cesse d’innover et propose chaque année une gamme de festivals de films à saveur internationale. Doté de la mission de faire découvrir le cinéma étranger au grand public, l’organisation porte à l’écran des films que nous n’aurions jamais la chance de voir à l’affiche autement. Du 26 avril au 13 mai, la 21e édition du Festival du film de l’Amérique latine propose une sélection de 17 films dont plusieurs seront présentés en première mondiale chez nous, à Ottawa.

Directeur exécutif de l’ICF et ex-critique de cinéma à CBC, Tom McSorley ratisse large et parcourt les plus grands festivals de cinéma afin de mettre la main sur des bijoux à proposer aux cinéphiles de la région. En entrevue, Tom McSorley nous a expliqué comment il procède pour sélectionner les meilleures productions et pourquoi ce festival lui tient particulièrement à coeur.

Avis donc aux cinéphiles, jetez un coup d’œil à la programmation et délectez-vous de la palette inédite de films proposés aux couleurs de 17 pays. Le long-métrage chilien RARA (Weird) de la réalisatrice Pepa San Martín, fera office de projection d’ouverture ce mercredi 26 avril à 19 h au River Building Theatre de l’Université Carleton. Judicieusement sélectionné, ce film relate une histoire vraie, celle de deux jeunes filles qui, après avoir vécu la séparation de leurs parents, se retrouvent à vivre avec leur mère et sa nouvelle conjointe. Une réalité qui fera jaser le voisinage et déclenchera une série d’événements dans la communauté.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici deux suggestions à ne pas manquer :

Un film argentin des réalisateurs Gastón Duprat et Mariano Cohn qui s’est mérité le Prix Sur pour meilleur acteur (Oscar Martinez) et le Prix Goya de l’Académie espagnole de cinéma en 2017 (meilleur film étranger en langue espagnole). L’histoire relate les aléas de Daniel Mantovani, récipiendaire du prix Nobel de littérature en visite dans sa ville natale en Argentine. Il semblerait que cette escapade s’avère être l’une des pires décisions qu’il n’ait jamais prise de sa vie…

Un film cubain de la réalisatrice Jessica Rodríguez dont le récit nous amène à traverser trois étapes importantes de l’évolution cubaine. Esperanza est une femme aveugle qui vit seule dans une maison isolée en campagne. Elle entrera en contact avec Mario, un criminel en fuite de la police après avoir commis un vol qualifié dans un village voisin. Ttrois histoires seront présentées et se dérouleront à travers trois moments déterminants de l’histoire récente de Cuba. Les années soixante-dix, alors que la Révolution était à son apogée. Nous plongerons ensuite à la fin des années cinquante alors que les étudiants luttaient contre la dictature de Batista. Et finalement, l’histoire prendra place à la fin du XIXe siècle, pendant la guerre d’indépendance.

 Le Festival du film de l’Amérique latine, du 26 avril au 13 mai au River Building Theatre de l’Université Carleton.