Skip To Content

1 an du Minotaure : Confettis et Laurence Nerbonne en tête d’affiche

By Sous-Soll 819 on February 10, 2017

Publicité:
    

Par Cindy Savard

Le 31 janvier 2015, trois jeunes promoteurs de Gatineau proposaient une nouvelle organisation nommée L’Ambassade culturelle dont la mission reposait sur le rayonnement de la culture dans l’Outaouais. Un an plus tard, constatant l’ampleur et le potentiel culturel de la scène, le Minotaure ouvrait ses portes pour offrir une nouvelle salle de spectacle pouvant accueillir des artistes bien établis venant de Montréal ou de Toronto. Surtout, l’endroit offre un tremplin intéressant aux groupes locaux émergents pour déployer leur talent au grand jour. Dans la dernière année, près de 200 bands ont performé au Minotaure et au Petit Chicago. Nombreux sont les artistes à y avoir fait salle comble. Bernard Adamus, Dead Obies, Valaire, Cardboard Crowns, Philippe Brach, The Besnard Lakes, Milk & Bone : leurs spectacles ont tous affiché complet ! Promoteur par excellence, Philippe Roy est en charge de la programmation du Minotaure, il s’investit avec énergie et a foi en la mission.

« Chaque semaine, on retrouve 60-70 fidèles spectateurs qui se procurent des billets. Dans la dernière année, on a pu remarquer que 92% des billets sont vendus à des nouveaux acheteurs.”

Si on a déjà qualifié Gatineau de ville dortoir, il semblerait que la réponse à l’offre culturelle démontre qu’il existe bel et bien un besoin dans la région pour faire sortir les gens du confort de leur foyer. Toujours en est-il que la survie d’une telle initiative repose sur sa capacité à générer suffisamment de revenus pour perdurer dans le temps.

« À chaque mois je me demande si ça peut continuer. C’est comme du gamble pour vendre assez de billets pour payer les artistes et les besoins techniques. Il faudrait que la ville puisse soutenir cette initiative. »

Bien que fructueuses, les dernières années ont permis de tirer des constats et de mettre le doigt sur les défis à surmonter afin de permettre à l’organisme s’incruster dans le portrait culturel de la région.

« C’est encore difficile de faire sortir les gens les jours de semaine. Il faut aussi trouver comment faire traverser les gens d’Ottawa. »

Collaborer pour mieux régner

Tout ce travail acharné permet non seulement d’étancher la soif du public en matière de spectacles, mais aussi de tisser des liens avec des événements d’envergure. Pour la première année, l’événement MEGAPHONO s’est déplacé du côté du Vieux-Hull pour offrir des concerts au Minotaure et au Petit Chicago. Le Festival de l’Outaouais émergent (FOÉ) a aussi profité de l’endroit pour offrir des spectacles lors de sa dernière édition. Au moment de parler avec Phil Roy, il venait de recevoir la confirmation que le JUNOFest 2017 organisera des spectacles au Minotaure. C’est une excellente façon d’attirer un nouveau public dans nos filets gatinois !

1 an sous le signe de la fête

Le Minotaure fêtera samedi ses 1 an d‘ouverture et l’événement s’annonce palpitant. L’artiste d’origine gatinoise Laurence Nerbonne montera sur scène. Elle a l’électro-pop dans le sang et de l’énergie pour alimenter une mégalopole. Le DJ Cheese Bacon assurera le reste de la soirée avec des hits des 90.

Le deuxième étage sera ouvert, dévoilant ainsi un nouvel attrait : Le Labyrinthe. Ce bar à thématique des années 80 proposent plusieurs arcades de jeu et il sera possible d’essayer le « ski shot », un ski sur lequel reposent quatre shooters à consommer d’un coup avec son crew.

Mino-Photo4Il ne faut pas s’attendre à une soirée reposante ! Et si vous restez suffisamment tard, vous pourrez assister au clou de la soirée, le moment où les trois propriétaires, Philippe Roy, Steven Boivin et Tristan Arnaud feront cracher le canon à confettis. Êtes-vous convaincus ?


Les célébrations du premier anniversaire du Minotaure auront lieu ce samedi 11 février au 3, rue Kent (dans le Vieux-Hull). Surveillez toute la programmation des prochains concerts et soirées thématiques du Minotaure via FB (site web en construction).